Menu

Développement durable

  • Site classé et protégé dit “remarquable”.
  • Actions en faveur du développement durable : utilisation d’énergies renouvelables et d’eau recyclée pour l’arrosage des carrières, recyclage des déchets et tri sélectif, impression sur papier 100% recyclé, parking à vélo.
  • Gestion de la faune sauvage: protection d’espèces en voie de disparition (crapaud calamite) et hébergement d’hirondelles dans les écuries.
  • Gestion de la flore: broyage en dehors des périodes de reproductions, désherbage manuel et absence de pesticides et d’engrais pour l’entretien des pâtures.
  • Gestion de notre cavalerie: Notre cavalerie vit en pleine air à l’année en troupeau et conserve ainsi une vie sociale, entretien de zones naturelles sensibles ou difficiles d’accès grâce à notre cheval de trait attelé dont la gestion des écluses à poisson.
  • Participation chaque année à la semaine du développement durable avec des actions de sensibilisation et d’entretien de l’environnement. Les Écuries du Moulin Moreau ont été élues en 2016 “Coup de Coeur” de la Semaine Européenne du développement durable par l’équipe Semaine Européenne du Développement Durable du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.
  • Les 10 gestes du sportif Éco-responsable: actions à court et long terme, comportements, mode de vie du sportif.

 

Projet de développement durable :

Lumière sur les actions et projets menés en interne sur cette thématique.

Les Écuries du Moulin Moreau, école française d’équitation, sont situées sur un site classé et protégé dit « remarquable ». Les terres appartenant au Conservatoire du Littoral et à la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et travaillant étroitement avec Ré Nature Environnement, les Écuries sont engagées en faveur de la biodiversité inscrit dans un projet durable, puisque nous utilisons une énergie pleinement renouvelable et aucun pesticide, ce qui constitue un corridor écologique. Nous nous engageons à préserver le patrimoine naturel avec un système de pâturage tournant et de gestion naturel des friches.

Ces espaces sont occupés par près de 40 espèces d’oiseaux, dont le moineau friquet et des hirondelles. Dans le gué (rare point d’eau) le crapaud calamite, une espèce troglodyte en voie de disparition, ainsi que des variétés menacées de papillons. La biodiversité sur un site accueillant un public souvent citadin et l’utilisation du cheval pour l’apprentissage d’un sport a un double impact : la fédération du public autour de la nature et de sa préservation, qui peut en récupérer les produits, cueillette des champignons ou observation du gibier : lapin de garenne, faisan, perdrix, bécasse, canard Tadorne.

Nous avons  fait l’acquisition d’un cheval de trait Ulysse afin de le dresser à la traction dans le cadre de l’entretien de zones naturelles sensibles ou difficiles d’accès, dont  la gestion d’écluse à poisson, typique de l’île de Ré.

Il s’agit d’une démarche intellectuelle avant tout. Il est certain que la traction animale n’offre pas la même rentabilité qu’un tracteur qui rouillera au contact de l’eau salée, néanmoins, la qualité du travail  et la réduction de l’impact écologique sont garanties, l’empreinte carbone réduite a minima ainsi que l’empreinte mécanique sur l’estran.

Le cheval est d’ores et déjà utilisé dans plusieurs collectivités dans le cadre de missions de service public, telles que le ramassage des déchets, l’entretien des espaces verts ou encore le transport de personnes. Le cheval (l’âne ou la mule) apparait en effet comme une énergie alternative et un enjeu durable, dans l’ère du temps.

Indéniablement, le cheval et l’âne disposant d’un capital sympathie, sont générateurs de lien social et contribuent à sensibiliser les populations à leur environnement. Ils renvoient également une image positive de la gestion des territoires.

L’équitation, par ses différents aspects, est une activité qui répond au concept du développement durable sur trois piliers:

  • L’économie (l’activité équestre est une source d’investissement dans les milieux ruraux, tout en faisant travailler les acteurs qui gravitent autour de son activité: alimentation, équipement).
  • L’environnement (l’équitation est le seul sport à se pratiquer avec un animal, afin d’assurer son bien-être nous nous devons de respecter l’environnement dans lequel nos équidés grandissent et évoluent au quotidien. Les enseignants transmettent également aux cavaliers leurs connaissances des règles relatives au respect de l’environnement).
  • Le social (l’équitation est le premier employeur sportif, le cheval est également reconnu comme véritable outils social pouvant réunir des individus de d’âges et d’origine différents. Le club permet donc de renforcer les liens interpersonnels).

Nous vous proposons également de retrouver les actions de Fédération Française d’Équitation (FFE) sur le lien suivant: www.ffe.com/devdurable

Nous bénéficions d’une piste cyclable entre La Flotte et La Noue, favorisant l’accès en vélo, nous vous proposons un parking adapté à votre moyen de transport:

Parking Vélo 2 Parking Vélo 4

Les hirondelles font leurs nids avec les crins des chevaux et la paille des écuries : tous se recycle !

nid-hirondelles-4 Nid Hirondelles

Les 10 gestes du sportif Éco-responsable:

1 – Je n’achète que le nécessaire: Je privilégie un équipement de qualité et je l’entretiens pour prolonger sa durée de vie.

2- Je mutualiste mes équipements: J’emprunte ou je prête mon matériel. La location est aussi une bonne idée.

3- Je préfère les modes de déplacements doux: Je me déplace à pied ou à vélo, je pratique le covoiturage ou j’utilise les transports en commun.

4- J’économise l’eau et l’énergie: Je fais attention à ma consommation d’eau lors des douches ou pour nettoyer le matériel, j’éteins les lumières.

5- Je donne une seconde vie à mon matériel: Je l’offre, je le revends ou je le recycle.

6- J’ai une alimentation saine et responsable: J’achète des produits locaux et de saison et j’évite le gaspillage.

7- Je réduits mes déchets et je les trie: J’évite d’acheter des produits jetables ou emballés individuellement et je trie mes déchets pour leur recyclage.

8- Je recycle mon environnement: En randonnée, j’utilise les sentiers et les chemins et je rapporte mes déchets.

9- Je respecte les règles te les usages: J’utilise correctement les locaux et le matériel, je les revends propres.

10- J’agis pour le “mieux vivre ensemble”: Je sensibilise mes équipiers aux pratiques éco-responsables.

Remonter